Ils jouaient du piano debout

Traduire Translate

Plaisir du choc culturel.

Je me souviens avoir eu comme une hésitatation à la lecture de la lettre d'information de la Maison de Culture du Japon à propos de l'événement annoncé " Jazz in Japon 2012 ".

Du jazz made in Japon..J'imaginais quelque chose de grave, d'austère..Clichés..Clichés..

Puis je relis attentivement la lettre et fus curieuse de découvrir Nobumasa Tanaka & Masaki Hayashi "Inconnus en France, ces deux pia­nis­tes de 43 et 33 ans écument les sal­les et fes­ti­vals de la scène jazz japo­naise. Tous deux dis­ci­ples de Masahiko Satoh, l’un des plus grands pia­nis­tes de jazz de l’Archipel, ils se sont lancé dans un pro­jet de piano à qua­tre mains en 2009. Vélocité étourdissante, tech­ni­cité pro­di­gieuse, impro­vi­sa­tions hale­tan­tes : leurs concerts, très phy­si­ques, sont de véri­ta­bles per­for­man­ces. Le sou­rire aux lèvres, ils inter­prè­tent avec folie et brio Duke Ellington, Charles Mingus, leurs pro­pres com­po­si­tions... Une belle décou­verte !".

Hier, je me rendis donc au concert à quatre mains de Nobumasa Tanaka & Masaki Hayashi.

Quatre mains? Non. une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit mains !! 

Comme inspirés par une transe joyeuse, ces petits doigts glissaient, tressautaient, caressaient, sautillaient, frissonnaient, valsaient, tremblaient, faisaient couler leur musique jusqu'à nos pieds, puis virevoltaient nous berçant d'un zeste de mélancolie poétique.

Le frêle Nobumasa Tanaka, enveloppé d'un soyeux et stylé vêtement traditionnel, ne pouvait tenir sur son siège.

Courbé vers le paino tel un majuscule C cédille animé d'un ressort qui le faisait onduler de droite à gauche et d'avant en arrière, se laissant emporté par le rythme de ses doigts fins, il souriait largement et saluait d'une main timide quelque fois posée sur la bouche.

Avec bonne humeur et un joli accent, Masaki Hayashi - coupe moderne pour les cheveux rasés sur le côté, jean's hip-hop, lacets de couleur rouge pour les baskets - présentait les "chong" (song) dans un anglais hésitant fleuri de mots japonais. "On continue ?" La foule applaudit chaudement. "J'aime..Pa (h)is". Rires. Applaudissements !

C'était leur premier concert européen. Nous étions presque 300.

Confortablement installée - les jambes à demi allongées - dans un siège qui faisait du bien à mon dos, je ne vis point passer ces deux heures de concert commençant par un documentaire de "12 minutes" montrant des villes dévastées par le Tsunami, entrecoupées d'un entracte de "14 minutes", qui me firent grand bien.

Juste avant la fin, mon voisin de droite ronfla légèrement, la tête posée sur l'épaule de sa compagne. Nul n'est parfait :)

02032012577.jpgNous n'étions pas autorisés à photographier le concert.

A la sortie, je m'appauvris de 30 € et m'enrichis de 2 Cd.

Emballée, vous dis-je !

La suite de Jazz in Japan. Cliquez ici

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site