Créer un site gratuitement Close

Yousso Ndour Candidat

 
DECLARATION DE YOUSSOU NDOUR
" A toutes et à tous,
Je souhaite une bonne et heureuse année 2012. Que Dieu répande sur chacun et sur notre pays ses bienfaits et sa miséricorde. Nous prions pour une émergence véritable, une justice équitable, la paix, la prospérité et la cohésion sociale.
Depuis très longtemps, des hommes et des femmes me manifestent leur confiance. Debout, ils rêvent d’un Sénégal nouveau. Ils ont, par divers moyens, appelé ma candidature à la présidentielle de février prochain.

J’ai écouté, j’ai entendu.
Je réponds favorablement à votre requête. C’est un devoir patriotique suprême, le meilleur des dons de soi.
Je suis candidat.

Je m’engage dans la course présidentielle pour plusieurs raisons :
Je suis un citoyen exclusivement sénégalais
Je n’ai pas la double nationalité
Je n’ai pas de biens à l’étranger
Tout ce que j’ai gagné à la sueur de mon front, je l’ai investi dans mon pays, le Sénégal.
C’est vrai, je n’ai pas fait d’études supérieures, mais la Présidence est une fonction et non un métier.
J’ai fait preuve de compétence, d’engagement, de rigueur et d’efficience à maintes reprises.
A l’école du monde, j’ai appris. J’ai beaucoup appris. Le voyage instruit autant que les livres.
Le monde est un livre ouvert.

Je voudrai faire du Sénégal un pays qui se fait tout seul par la main et la force de ses enfants. Ma vie est faite de 10% d’inspiration et 90 de transpiration. Voilà pourquoi j’ai les moyens de mettre le Sénégal au travail.
Je suis l’alternative à l’alternance.
Depuis 20 ans, j’ai été reçu par les plus hautes instances et dirigeants du monde. L’accompagnement, la solidarité et la coopération internationale ne nous feront pas défaut
Mon programme n’est pas une addition de promesses. C’est une prise de rendez-vous ponctuels et fermes tout au long de mon mandat.

L’Etat va retrouver le sens des priorités, la rigueur dans l’exécution, le respect du calendrier et des délais.
Découpé en périodes de cent jours, le calendrier me permettra de collecter les informations et de trouver des solutions consensuelles.
Les fonctionnaires et les professionnels des secteurs concernés seront associés en amont à la prise de décisions. Des instructions fermes seront toujours données pour l’exécution des projets et des programmes.
Avec moi, les fonctionnaires retrouveront le respect dû à leur rang. A chaque étape, je communiquerai.

C’est avec vous que j’entends gouverner.
Aucune décision majeure ne sera prise sans consultation.
Spécialistes, acteurs des secteurs concernés et représentants des associations consuméristes seront toujours associés à la réflexion.
Si vous m’élisez en février, le premier acte que je poserai sera la réduction du train de vie l’Etat.
Avant la fin de mon mandat, l’autosuffisance alimentaire sera une réalité. La nourriture pour tous est mon combat.

Le «Disso» ou concertation est ma méthode de gouvernance, ma conviction. J’appliquerai à la santé à la santé et à l’éducation qui sont les troisième et quatrième axes de mon calendrier. «La santé et l’éducation pour tous».
J’insiste particulièrement sur l’éducation, l’école est un pilier de notre développement.
La pêche, le tourisme et les transports sont des secteurs porteurs. Il suffit d’y mettre de la rigueur, de l’organisation et de la méthode pour créer les conditions de l’emploi et du progrès.
Le développement du secteur primaire, de la Santé, de l’Education, de l’industrie et des services aura un effet d’entraînement. Ce sera la création de milliers d’emplois.
Les performances de ma politique, de notre politique feront de ces secteurs de grands pourvoyeurs d’emplois.
Je ferai en sorte de pousser les jeunes en âge de travailler à participer au développement de leur quartier. Des grands travaux publics seront réalisés dans chaque capitale régionale selon les urgences nationales et en dehors des petits calculs électoralistes.
L’énergie aura les moyens nécessaires dans le cadre du calendrier «Lumière pour tous».
Un Partenariat public-privé permettra de combler, à court terme, le déficit actuel.
Le solaire apportera, à moyen et long terme, une solution définitive au problème de l’énergie.
La valorisation et la formation dans les ateliers, je veux dire les garages, les menuiseries, les salons de coiffure, de couture, etc. va augmenter la qualification des apprentis.
Le développement de notre pays passe par l’entreprise et la formation.
J’ai toujours milité pour la «qualification pour tous».

Les forces armées du Sénégal ont caractère républicain et des compétences mondialement reconnues.
Remobilisés, les «Jambars» participeront à l’effort de développement.
La Douane sera mieux outillée pour assurer l’efficacité du contrôle aux postes frontaliers.
La police et la gendarmerie seront renforcées pour une meilleure prise en charge de la sécurité.

La Téranga, la paix et la tolérance sont les valeurs cardinales de notre société. Nous devons les promouvoir.
Les confréries et les confessions religieuses auront droit au même respect.
Le règlement de la crise en Casamance sera une priorité nationale.

La recherche, le sport et la culture auront droit à une prise en charge efficace.
Le calendrier fixera les délais et les plans d’investissement pour leur développement.

Je rassure les investisseurs étrangers et dis ma fierté aux entrepreneurs sénégalais qui ont choisi d’investir dans leur pays. Je ferai tout pour leur offrir un espace sécurisé et compétitif. Je compte sur eux.
Je n’oublie pas nos émigrés, ces vaillants Sénégalais qui travaillent loin de chez eux qui n’oublient ni leur famille ni leur pays. Ils contribuent largement sur le plan social et dans l’économie nationale.
Pour ma part, ce sont des investisseurs. Je vous donne l’exemple de cet émigré qui, en plus d’envoyer la dépense, soutient un membre de sa famille à lancer sa propre affaire.

A mon pays, je peux apporter le secret de ma réussite professionnelle. Il s’agit de la rigueur surtout dans le choix des hommes.
L’homme qu’il faut à la place qu’il faut.
Les meilleurs devant.
Je travaillerai avec les meilleures compétences sénégalaises qu’elles soient dans le pays ou à l’étranger.
Je mettrai à la disposition de mon pays mon portefeuille relationnel.
Le but est d’attirer les capitaux et d’obtenir l’effacement de tout ou partie de la dette du Sénégal.

Je veillerai à ce que les élections soient transparentes, libres et démocratiques.
Une fois élu, je mettrai en place une commission électorale nationale indépendante.

La vie, c’est un choix. A côté de la hauteur qui surplombe, il y a le bas fond qui plombe.
Je veux et je souhaite un Sénégal debout et fier comme le lion rouge des savanes ancestrales chanté par notre hymne national. Avec vous pour gagner dès le premier tour.

Sénégal, Fekkee niou ci boole, Jog jot na.
Merci
Bonsoir
Dieu bénisse le Sénégal"
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site